Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 00:14

 

camedit-10-dec-2011---igepac.PNG

 

Pour notre première sortie, ce « çamedit » 10 décembre, nous partons à la découverte de la route Centre-Europe atlantique baptisée RCEA, un nom aussi désespérant que notre Europe mais en charmante compagnie, Caroline-Christa Bernard notre première web-stoppeuse.

 

Caro nous propose sa voix et un titre qui nous interpelle « L’eau de chlore ».

 

En voiture sur la RCEA

 

Mettez la radio ( la vidéo est un audio ) et partez à la découverte de cette route mythique, imaginée depuis … , et même plus ! :

 

 

 

Une première étape avec Wikipedia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Route_Centre-Europe_Atlantique /

Wikipedia nous parle de la Saône-et-Loire.

La Saône-et-Loire, ce département contestataire vivant et citoyen à sa manière, sera donc notre seconde étape. Les habitants se sont prononcés contre la privatisation de cette future autoroute.

 

Un petit flashback au temps où l’Etat sans déficit catastrophique s’occupait de la communauté ( « y nous ont vendu tout c’qui nous rapportait et y nous ont laissé l’moins rentable et tu t’étonnes ! » ).

 

La gratuité de l’autoroute avait été promise lors de la construction de l’autoroute du sud, la concession était annoncée pour 20 ans. L’autoroute s’est faite sans grande difficulté, elle restera payante et ne nous rapportera rien.

Le désengagement financier* de l’État se reporte sur les structures locales.

Les routes nationales parallèles aux autoroutes sont devenues des départementales qui servent de transit aux poids lourds et aux touristes de passage qui veulent éviter le péage. Et qui paye l’entretien de ces départementales ? La RCEA n’y échappera pas. L’idée du département de Saône et Loire n’était pas dénuée de bon sens.

 

C’est une voie européenne, donc …

à découvrir sur le journal local :

http://www.lejsl.com/actualite/2011/12/08/rcea-plebiscite-pour-l-ecotaxe-lors-de-la-votation-citoyenne?&source=lettre /

 

* Les montants d’imposition dans un village ou dans la ville sont maintenant identiques et le village continue de se désertifier inexorablement depuis l’ère de l’industrialisation.

 

Pour une seconde découverte de Caroline-Christa Bernard,

écoutez une lecture plus " classique " 

avec un très beau texte de Lavilliers :

 

https://www.youtube.com/watch?v=Wdsxz1iM3LQ&feature=mfu_in_order&list=UL /

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans Société
commenter cet article

commentaires

Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens