Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 07:00

Les renégociations des contrats des villes se poursuivent. Voici une initiative originale pour ce jeudi 8 avril 2010 : une invitation à la rencontre les dirigeants de Saint-Étienne, Digne, Annonay et d’autres villes pour profiter de leurs expériences.

 

st-etienne-03-avril-2010 

  

pdf.jpg
<< voir cette invitation

 

 

Il est vrai que l’eau de Saint Etienne a connu  une vraie tragédie dans les eaux troubles de la France à Fric des années 90. La ville a pu acquérir une expérience dans la négociation avec des fermiers peu scrupuleux qui sont plus des marchands de tapis ( tissés aux fils d’or ) que des concessionnaires d’un service public ( voir ou revoir la vidéo ci-dessous ).

 

Récemment, Saint-Étienne est parvenue en cours de contrat à renégocier les tarifs de l’eau, obtenant des baisses substantielles. D’autres villes, que ce soit en cours ou en fin de contrats, ont opté pour le retour en régie municipale. C’est le cas d’Annonay ou de Digne-les-Bains. D’autres encore ont profité de la fin de leurs contrats pour, tout en restant en délégation de service public, négocier une amélioration de la qualité de service, de la gestion de la consommation ou des investissements et du patrimoine.

 

 

Saint-Étienne : une renégociation payante

 

En tête des grandes villes de France où l’eau était la plus chère au mètre cube, Saint-Étienne a abordé la révision quinquennale du contrat signé avec la Société stéphanoise des eaux, avec des objectifs clairs :

 

- une baisse significative du prix du mètre cube,

- une plus grande transparence dans la gestion,

- une évaluation possible d’une remunicipalisation du service eau et assainissement.

 

Une « commission eau et assainissement » est mise en place en 2008 avec deux groupes de travail : l’un chargé de la renégociation du contrat, l’autre travaillant à une solution alternative de retour en régie.

 

À l’issue de la renégociation, la ville a, entre autres, obtenu :

 

- une baisse de 1,03 euro du prix du mètre cube ( pour une consommation de 120 mètres cube), situant de nouveau Saint-Étienne dans la moyenne des grandes villes européennes ;

- une transparence renforcée de la gestion des eaux par la Société stéphanoise des eaux ;

- une obligation de maintenance et de travaux maintenue, avec mise en place de fonds de renouvellement ;

 

Elle a par ailleurs procédé à la signature d’un nouveau contrat pour l’exploitation de la station d’épuration avec une mise aux normes européennes, sans incidences financières pour l’usager.

 

La France à Fric à Saint Etienne,
dans les années 90.

Un reportage où les intervenants
nous
parlent sans tabou.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans Politiques de l'eau
commenter cet article

commentaires

Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens