Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 00:07

Granules-de-boues-de-step.jpg

Merci à Valérie de cette info,

une suite à nos précédents articles.

 

 Une optimisation des sources d’énergie

 

Un article du site des ciments Vicat qui démontre que nos déchets peuvent trouver une autre voie que celle des terres agricoles, maraîchères. Par exemple, faites le savoir aux élus parisiens, ce qui rendrait service à nos amis berrichons.

 

" Les cimenteries offrent aux collectivités et aux industries une solution locale de valorisation de leurs déchets. Vicat intensifie cette politique pour réduire l’emploi des énergies fossiles.

 

38660-montalieu.PNG

L’usine de Montalieu entourée de parcs naturels

 38660-montalieu-cimenterie

 

Les cimenteries possèdent un outil industriel qui permet de traiter des déchets en respectant les contraintes environnementales, sanitaires et de sécurité imposées par la réglementation.

 

Cet outil présente des atouts techniques et environnementaux indéniables pour une parfaite destruction des déchets : températures très élevées (flamme à 2 000°C), long temps de séjour dans le four, garantie du respect des normes d’émissions dans l’atmosphère, etc.

De plus, le procédé ne génère aucun déchet ultime (ni cendres, ni mâchefers); ainsi, la valorisation des déchets est totale (énergie et matière).

 

Par ailleurs, chaque déchet accepté en cimenterie respecte un cahier des charges strict (composition chimique, granulométrie, …), imposant une étape de préparation (tri, broyage…) et assurant une parfaire traçabilité.

Cette solution de valorisation de déchets respecte bien entendu les normes de qualité des ciments fabriqués.

 

Ainsi, depuis les années 1970, les cimenteries valorisent plusieurs gammes de déchets : huiles usées, solvants non chlorés, pneumatiques usés, résidus de broyage automobile, farines animales, bois broyé, CSR (Combustibles solides de récupération), boues de station d’épuration séchées … C’est une solution durable et de proximité évitant la mise en décharge des déchets ou leur incinération.

 

Une part croissante est accordée aux combustibles de substitution dans le groupe Vicat. En 2010, le taux de combustibles de substitution hors Inde et Kazakhstan est de 15,5% contre 13,6% en 2009.

 

Le groupe Vicat développe cette activité avec une sensibilité aux prélèvements des ressources naturelles, aux coûts énergétiques et une volonté de s’inscrire dans une dynamique de gestion active des aspects environnementaux.

 

Plusieurs projets en cours en Turquie, au Sénégal et en Suisse permettront de poursuivre la progression de l’utilisation de ces combustibles.

 

La valorisation énergétique et matière de combustibles de substitution en cimenterie s’inscrit dans une démarche de développement durable en réduisant :

les prélèvements de ressources naturelles,

les émissions de gaz à effet de serre,

la consommation d’énergie fossile,

les quantités de déchets incinérés ou mis en décharge."

 

Source : http://www.vicat.fr/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans STATION d'épuration
commenter cet article

commentaires

mutuelle swiss life 18/08/2011 19:52


intéressant à découvrir


Stan 18/08/2011 06:47


voilà qui est intéressant


Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens