Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 00:00

video FR3Vous avez vu l'émission, qu'en pensez-vous ? 

 

 

 

 

Le sommaire de l'émisssion

Ecrivez votre commentaire  â

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans POLLUTION & SANTE
commenter cet article

commentaires

marc gianoli 24/05/2010 20:20


Une seule chose a dire: un grand bravo et merci à Sophie Le Gall! Heureusement qu' il y a encore des journalistes courageux et honnetes dans cette societe! Ce qui se passe au niveau de l' eau est
tout simplement scandaleux et criminel! L' etat est tout simplement criminel de ne pas agir sur ce qui se passe! L' eau est pourtant la base de tout!!!


dak 21/05/2010 18:21


"Une pétition est en ligne pour une retour de la gestion publique de l'eau et qu'une gouvernance internationale soit instaurée
http://www.france-libertes.org/spip.php?article613"

Faudrai se renseigner, beaucoup de villes sont encore en régie et je suis sur qu'ils utilisent des sels d'aluminium aussi, et je rappelle que la gestion une fois remise en régie ne change rien au
problème, ce ne sont pas les grands fermiers qui décident d'investir pour la mise en conformité des installations!!!
Ils donnent leur avis et conseillent mais en aucun cas ne valident le chantier, il en revient aux autorités publiques, je suis très bien placé pour le savoir je travaille sur une usine d'eau
potable.
Le problème dépasse les entreprises privées qui gèrent les stations, mais il en est de l'autorité publique et d'argent.

Je prends un exemple :
Mon usine de production est limite en résiduel d'aluminium, je fais l'étude pour utiliser du chlorure ferrique ou changer la filière ( filtre CAG, +ajout de Filtre à Sables etc). L'étude finie, je
fais ma proposition avec le calcul des coûts et une argumentaire (inutile, la non conformité de l'installation en est déja une :) ).
Résultat : la mairie/syndicat refuse.
ils ont leur fameuse dérogation etc pour pouvoir vendre de l'eau impropre à la consommation pendant 3 ans.
Et a nouveau je fais ma proposition, cette fois elle est retenue, l'étude commence, le chantier etc, ça a pris 2 ans allez pour les travaux etc.
Si on fait l'addition on en est déjà à 5 ans.
Voila le retard de 5 voire 10 ans qu'ont certaines mairies.

Je persiste à dire qu'il ne faut pas blamer les entreprises comme Veolia Eau, SAUR, Lyonnaise, etc.


Pierre PETIT 21/05/2010 19:07



Evidemment, d'accord avec votre commentaire. igepac "rabâche" que nos élus sont les seuls responsables de la gestion de notre eau que nous leur avons confié par élection
interposée.


Les fermiers ne sont que des
sous-traitants.



L’aluminium est couramment employé, mais ce n’est pas le seul ajout chimique qui est utilisé pour traiter l’eau. Suez devait permettre à igepac de faire un reportage sur se sujet mais vient de
nous déclarer : « Malheureusement, pour des raisons de sécurité des installations d'eau classées "sites sensibles", les accès sont réglementés. Pour cette raison nous ne pouvons vous
autoriser un tournage. ». Telle est la gestion de notre eau, privé ou public : « ça ne vous regarde pas » !!! 



Nous sommes habitués, nous trouverons d'autres interlocuteurs.


 



OLIVAUX 20/05/2010 12:40


Criante omerta et discours sanitairement correct


Cette émission fera vraisemblablement date dans les annales médiatiques sur la question de la qualité de l’eau « château la Pompe ».

La charge est terrible sur l'incurie et l'omerta qui règnent dans les discours "sanitairement corrects" concernant les dépassements des normes de la part des représentants de l'état, de certains
élus, des opérateurs de l'eau sans oublier une bonne partie des associations environnementalistes et consuméristes de France !

Ce reportage est un électrochoc médiatique salutaire, pertinent et courageux mais, il ya un mais et de taille, la cinéaste ne s'intéresse qu'aux dépassements des normes (Aluminium, pesticides,
nitrates) et aux légitimes questions sanitaires posées par les polluants émergents (médicaments et hormones) ou anciens (radon).

L’écueil de l’excellent travail de vérité de Sylvie Le Gall est là ; ce n’est pas une scientifique (à la différence de F. Veillerette) et elle ne connaît visiblement pas les effets
(scientifiquement étayés) des faibles doses (Bisphénol A…), des synergies entre certains polluants et de leur bioaccumulation

Buvez l’eau du robinet, l’aliment le plus surveillé ! Exact à 0,0003% près ! (100.000 molécules de synthèse fabriquées par les industriels européens –dont la plupart se retrouvent dans les milieux
; air, eaux, sols- sur 30 molécules recherchées par nos rassurantes normes).

La définition juridique de l’eau potable est qu’elle ne doit pas nuire à la santé. Quelle preuve en a-t-on à terme? Personne au monde n’a la réponse.
Un seul constat objectif : les maladies dites de civilisation flambent littéralement depuis plusieurs dizaines d’années (cancers, allergies, maladies neurodégénératives…) et l’eau du réseau
n’aurait pas sa part de responsabilité dans ce cataclysme sanitaire ?

Quel est l’impact de l’ingestion, à doses « filées », d’un cocktail de polluants sur notre santé à échéance de plusieurs années ? Nul ne le sait, mais un cancer ou une maladie d’Alzeihmer met des
dizaines d’années à se manifester !

Il n'existe pas de solution parfaite pour le choix d'une eau de boisson de qualité mais toute analyse des différentes offres (robinet, bouteilles, filtrées) devrait s'avérer cohérente d'un triple
point de vue :

Economique (pas de débat car l’eau du réseau est au minimum 40 fois moins cher que le 1er prix d’une eau de source en bouteille)

Ecologique (les eaux embouteillées ont un bilan carbone catastrophique / la vigilance environnementale est de mise pour diminuer les pollutions des eaux brutes)

Sanitaire (« médicalement parlant, ni les eaux du réseau, ni les eaux embouteillées ne sont potables » Voir les travaux de Claude Danglot, docteur en médecine et hydrologue sur le site
www.acme-eau.org/Le-medicament,-du-malade-a-l-eau-potable_a1040.html)

Avis aux donneurs de leçons et de conseils non éclairés de tous poils.

Il existe, notamment en France, un constat qui devrait faire l’unanimité ; le manque patent d’évaluation global et de qualité de l’effet sanitaire des diverses pollutions, que ce soit pour les
aliments, l’air et bien sur l’eau

Donnons nous enfin les moyens de nous confronter à la réalité pour arrêter les sempiternels discours spéculatifs et polémiques sur la qualité de l’eau !

Yann Olivaux, auteur du livre "La nature de l'eau"


igepac 20/05/2010 14:10



Merci à  tous pour la qualité de vos commentaires. Des extraits seront republiées dans un article pour être lu par un plus grand nombre. 



MARLENE 19/05/2010 22:56


Qu'elles sont les démarches à effectuer pour inciter les responsables à prendre les mesures adéquates et ne pas fuir devant la réalité et leurs responsabilitées?


Pierre PETIT 20/05/2010 11:07



Question éternelle et trés bonne question qu'igepac tente de proposer en publiant ses articles, en étant conscient ( par expérience ) que la très grande majorité de nos
élus sont sourds et aveugles aux réflexions et constatations des citoyens, ... de la base au sommet de la pyramide des
responsabilités !!! MAIS PAS TOUS, et igepac vous a déjà fait partager des conceptions d'une gestion responsable de notre eau et a encore beaucoup
d'exemples pour nous prouver qu'une gestion saine est réalisée dans certaines communes.


Les démarches pour convaincre nos responsables sont le plus souvent collectives, au sein d'associations locales.


En ce qui concerne la pollution de notre eau du robinet, il est difficile de connaître la qualité de notre eau car rien n'est fait actuellement pour permettre à chaque citoyen-consommateur de
choisir de boire ou de ne pas boire l'eau du robinet. Au mieux, on vous indique ce que votre eau ne contient pas et au pire, on ne vous dit rien comme le film de France 3 vous l'a
montré.


...


 



Jean Rapenne - CAP21 Bourgogne 18/05/2010 18:09


une très bonne émission pour alerter sur les enjeux du "laisser faire" sur notre santé et sur l'environnement! Félicitations à IGEPAC pour son travail quotidien!
jean


Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens