Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 00:24

Bonjour,

 

Je viens de publier un ouvrage collectif sur le droit à l'eau en Europe..

 

Mon message est que le droit à l'eau restera un rève tant qu'il ne sera pas converti en dispositions législatives dans l'ordre interne.

 

Chaque Etat devrait analyser sa législation pour vérifier qu'elle est conforme au droit à l'eau.

 

La législation française est analysée en détail et fait apparaître toutes ses imperfections. Des analyses sont également données pour 16 autres pays. En comparaison, la situation française n'est pas mauvaise mais elle pourrait être meilleure. Le vote unanime du Sénat français en faveur de l'aide préventive pour l'eau ne peut être aussi clairement ignoré. Pas un seul groupe de pensée ne s'est prononcé contre cette propositionmais tant qu'un vote positif est absent, le droit à l'eau reste lettre morte.

 

Henri Smets

---------------

 

Henri Smets veut relancer le débat sur la suppression des parts fixes, un dossier accompagne cette volonté de bonne augure cette année 2012. Bientôt sur igepac qui attend d'autres prises de position. Merci Monsieur Smets.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans Politiques de l'eau
commenter cet article

commentaires

Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens