Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 07:00

logo-ouest-france

 << samedi 17 avril 2010 sur ouest-france.fr

Ce n'est pas le premier avril mais bien le 17, à en croire cet article, à Mauron, au coeur de la Bretagne, la pollution semble sans limite.

 


Agrandir le plan

    Les sept agriculteurs sont sortis de la Mairie avec de larges sourires !!! 

« Il s'agit des eaux traitées de la station qui, en période estivale de juin à septembre, ne peuvent pas être rejetées dans les cours d'eau naturels à cause de leur trop bas débit. A cette époque de l'année, interviennent les agriculteurs qui acceptent ces eaux sur leurs terres de cultures, principalement herbagères et de maïs. ». Les pollutions des cultures et de la nappe phréatique sont négligées et les odeurs estivales ignorées !!!

Le bouquet final : « l'ensemble de cette infrastructure pourrait desservir 200 ha s'il y avait plus d'eau ». 

Des milliers de molécules chimiques organiques toxiques contenues dans les eaux en sortie de step polluent les rivières ( voir de nombreuses preuves sur ce site dans les articles et les vidéos ). Dans ce type de step ( 5 000 personnes en été, voire plus ? ) l'eau ne passe que quelques heures en bassins, la concentration de la pollution y est fortement élevée et particulièrement le matin. ... .

 

Que font nos services sanitaires ?

 

igepac fait appelle à TOUTE personne responsable de ce type de politique pour venir nous expliquer. Qu'a-t-on pu proposer ou dire à ces "agriculteurs" pour qu'ils acceptent cette pollution avec un grand sourire ? 

  

C'est vraiment une très mauvaise plaisanterie pour les usagers locaux à qui leurs élus demandent de l'argent pour dépolluer les eaux usées, eaux qui iront rejoindre les terres agricoles avec les boues laissées au passage dans les bassins de la step !!!

Et pour les non-raccordés au réseau collectif, ces mêmes élus vont les faire payer pour vérifier qu'ils ne pollueront pas plus que la réglementation ne l'autorise et ils pourront même les obliger à faire des frais pour soi-disant moins polluer !!!

Amis bretons, vous semblez être repartis pour une nouvelle guerre de cent ans, bon courage.

( A la fin de la rédaction de cet article, il est encore difficile de croire que cette information n'est pas un mauvais canular de premier avril ! )   

 

L'enquête d'igepac sur la pollution des step trouve toute sa pertinence au fil des jours. Vous aussi, aidez nous à mieux informer par vos témoignages et vos expériences. Les analyses de boues d'épandage qu'igepac a déjà reçu ne tiennent pas compte de la pollution des produits chimiques organiques de synthèse.  Seuls quelques métaux et minéraux ont une limite extrêmement élevée à ne pas dépasser ce qui permet pratiquement d'épandre les boues sans aucun traitement. A quoi sert une station d'épuration, ... à contrôler la diffusion de la pollution ou à épurer ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans STATION d'épuration
commenter cet article

commentaires

Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens