Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 00:10

Anne-Marie Payet* et Delphine Batho,

deux femmes qui se préoccupent de notre santé.

 

batho.PNGDelphine Batho

Députée des Deux-Sèvres

Présidente du Syndicat de Pays

du Marais Poitevin des Deux-Sèvres

 

 

Question n° 45-00166

déposée le 9 novembre 2010

 

logo-assemblee-nationale

 

Mme Delphine Batho attire l'attention de Mme la ministre de la santé et des sports sur les problèmes entrainés par l'emploi de sels d'aluminium dans le traitement de l'eau du robinet.

En effet, de nombreuses communes traitent l'eau contre les dépôts organiques avec des sels d'aluminium. Selon l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFFSA), en 2007, 2,7 millions de Français ont bu une eau contenant un taux de sels d'aluminium supérieur à la référence de qualité (200 microgrammes d'aluminium par litre) fixée par le Code de la santé publique en tenant compte des recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Selon Monsieur Guy Berthon, ex directeur de recherche au laboratoire de chimie du CNRS, l'aluminium « ne sert à rien dans l'organisme humain. Pire, à fortes doses ou à doses régulières il est toxique » « en trouver dans l'eau du robinet, c'est criminel ».

Plusieurs études ont mis en évidence le lien entre une eau potable trop chargée en aluminium et certains cas de démence, qui rappellent les symptômes de la maladie d'Alzheimer. Par exemple, l'étude française PAQUID de l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) a suivi pendant 8 ans plus de 3.700 volontaires. Les auteurs concluent que les personnes dont l'eau de boisson contient plus de 0,1 microgramme d'aluminium par litre ont deux fois plus de risques de développer la maladie d'Alzheimer.

Selon Monsieur Guy Berthon, le danger est que « si une partie est éliminée naturellement par les urines ou la barrière intestinale, une autre passe à travers ce mur de brique qu'est l'intestin grêle et se retrouve dans le sang puis le cerveau. Là, l'aluminium se dépose, durcit et ne peut plus repartir ». C'est pourquoi elle lui demande quelles sont les mesures qu'elle entend prendre afin de remédier à cette situation.

____________________________________

 

Anecdote

 

* Après avoir pris connaissance de l'article d'igepac relatif à la présence de l'Aluminium dans le traitement de l'eau potable

http://www.igepac.com/article-que-font-nos-elus-face-a-l-emploi-massif-et-incontrole-de-sels-d-aluminium-dans-le-traitement-de-l-eau-du-robinet-59302397.html

André informe Mme Batho de cet article.

 

Remercions Mme Batho pour son intervention citoyenne et André pour sa fidélité et ses nombreuses participations à igepac.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans POLLUTION & SANTE
commenter cet article

commentaires

Didier Lambert (association E3M) 15/11/2010 18:31


Bonjour,
Petite rectification: le numéro de la question au gouvernement de Mme Batho serait le 93279


Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens