Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 22:00

cour-des-comptesElle pointe les insuffisances des instruments de la gestion durable de l’eau

 

 

Dans son rapport annuel rendu public le 9 février dernier, la Cour des comptes relève les insuffisances pour chacun des leviers de la politique de l’eau, auxquelles il conviendra de remédier pour atteindre les objectifs de la directive cadre sur l’eau (DCE) à l’horizon 2015.


La Cour dresse tout d’abord un bilan décevant de la politique de l’eau qu’il s’agisse de l’état des ressources en eau ou du respect des échéances communautaires. Sur le plan qualitatif, pour les cours d’eau, la Cour souligne que la pollution issue des rejets urbains et industriels a sensiblement diminué depuis une dizaine d’années, grâce aux investissements réalisés par les collectivités locales et les entreprises.

En revanche, les pollutions diffuses agricoles restent élevées en moyenne. Sur le plan quantitatif, si aucun risque de pénurie globale en eau n’est à redouter en France, la Cour note l’existence de fortes disparités saisonnières et géographiques et insiste sur la nécessaire maîtrise des prélèvements.


le_journal.png

<< Lire la suite sur envirolex






Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans Politiques de l'eau
commenter cet article

commentaires

Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens