Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 00:02

 

Objet : Contre l'importation, le stockage et l'épandage des boues de stations d’épuration

 

Monsieur Le Ministre,

  

Qui s'occupera de la protection des sols, de l'eau et des citoyens ?

Qui sera responsable ?

Et si c'était vous M. Le Ministre.

 

Quand toute une MRC ( Municipalités Régionales de Comté ) est contre l'importation, le stockage et l'épandage des MRF ( Matières Résiduelles Fertilisantes ).

 

Quand des municipalités légifèrent et vont en justice pour ne pas avoir de ces MRF.

 

Quand des citoyens expérimentent, étudient et se mobilisent pendant des années contre cette pratique.

 

Quand la petite ville d'Elgin (469 habitants) perd contre les épandeurs appuyés par le MDDEP ( Ministre du Développement Durable, de l’Environnement et des Parcs ) en cour d'appel selon l'article 52 de la CCMQ, et ce faisant fi du premier jugement et de cette loi qui accorde pourtant aux municipalités la compétence pour protéger ses citoyens.

Après avoir épuisé les moyens mis à notre disposition...

M. Le Ministre vous devenez maintenant responsable

 

Des préjudices liés aux épandages de 2009

 

Quand je vous écris pour vous dire mon inquiétude et que votre réponse...ne me rassure pas, bien au contraire. Je découvre les CIE- certains persistants dans les biosolides.(1)

 

Quand vous faites un guide de valorisation mais qu'on laisse la charge aux citoyens les plus courageux de se plaindre si ses règles ne sont pas suivies.

 

Quand ces plaintes contre un voisin-épandeur n'améliorent pas le climat social.

 

Quand des nuisances de toutes sortes vous sont signalées et corroborées par l'inspecteur MDDEP.

 

Quand nos routes sont devenues dangereuses.

 

Quand une table champêtre renommée est affectée tout l'été par le stockage à proximité de ces boues.

 

Quand nos bonnes habitudes écologiques d'étendre notre lessive au soleil sont devenues choses impensables.

 

Quand vous écoutez ''Job de bras'', de Ztélé le recycleur-organique (2) vous sentez ce qu'on a eu à subir. Mais, selon le ministère, les odeurs, ce sont des inconvénients ''esthétiques'' et il n'y a pas lieu de se plaindre.

 

Quand manger dehors en été s'avère impossible...il ne nous restera peut-être que les 12 jours autorisés selon l'article 52 de votre fameuse loi.

 

Quand l'eau de mon puits n'est pas analysée, ni avant ni après l'épandage, et que les limites de 100 m ''si la MRF a été contaminée par des matières fécales humaines'' (3)me semblent tout à fait aléatoires si je me fie à l'Atlas du Bassin Versant de la Rivière Châteauguay et sachant l'interrelation entre le pompage et les nappes souterraines.

 

Quand vous dites que nos terres sont en déficit de phosphore mais que d'après SCABRIC, la rivière Châteauguay en afficherait un surplus.

 

Je doute que vous soyez bien informé par tous ceux qui ne savent plus quoi faire de ces ''boues'' et n'ont que cette solution ''cheap'' à vous proposer...Ce n'est qu'une solution de camouflage.

 

Et pour les futurs épandages que vous nous imposerez...

 

Vous serez encore plus responsable...car vous saurez et connaîtrez ce simple principe écologique ; Tout va toujours quelque part !

 

Quand l'eau de mon puits...sera polluée qui m'en informera ? et qui paiera de vrais tests...pas seulement le test de e-coli. Les tests : mercure, molybdène, des antibactériens triclosan et triclocarban, l’antibiotique ciprofloxacine et la substance odorante HHCB car ce sont les composés les plus fréquemment détectés dans les boues avec une concentration supérieure à 1 000 ng/g. Et je passe le nonabromochlorodiphényl qui est encore dans l'évaluation des risques de ces composés présents dans les boues.(3)

 

Quand ma résidence est à 100m des épandages. Poussés par le vent d'ouest, les pathogènes qui survivent dans ces boues peuvent nous contaminer.(4)

 

Quand les terres achetées par l'épandeur à gros prix seront toutes recouvertes de ces produits dont vous ne connaissez même pas la dangerosité.(1) Que vaudront-elles et pour qui ?

 

Quand nous sommes en manque de terres agricoles, quelle aberration de les rendre impropres à des cultures pour consommation humaine.

 

Quand on prône l'autosuffisance alimentaire et que nous sommes à moins de deux heures du centre-ville de Montréal. Vous saccagez notre richesse.

 

Quand nos enfants seront infertiles avec les perturbateurs endocriniens non dégradables présents dans ces boues.(5)

 

Quand notre santé sera vacillante à vivre près de ces sites à médicaments-HAP-retardateur de flammes.

 

Quand les bactéries seront devenues résistantes grâce à celles qui sont présentes dans ces boues.(6)

 

Quand nous sommes une région riche en eau potable d'excellente qualité et qu'on ose risquer de polluer notre or bleu. Et toute cette eau qui descend vers le Nord-Est ... vers les populations. Quand nos maires n'ont jamais entendu parler d'indice drastique ... je doute que les certificats émis en tiennent vraiment compte.

 

Quand on sait que dépolluer des terres ou des nappes phréatiques s'avère impossible pour qui connaît les Lagunes de Mercier qu'on ''dépollue'' encore après plus de 40 ans. Et c'était pourtant avec l'assentiment du gouvernement qu'on y avait stocké des polluants. Alors, je suis outrée qu'on rende les fermiers-épandeurs responsables en cas d'accident ou de contamination. Et notre eau n'est-elle pas reconnue dans une loi comme '' patrimoine collectif ''.(7)

 

Quand l'agro-tourisme est menacé.

 

Quand notre merveilleuse campagne ne vaudra pas plus que ce que vous y mettez dessus.

 

Quand vous aurez terminé les ''études'' avant d'épandre et ce avec des chercheurs indépendants et non pro-épandages.

 

On s'en reparlera.

 

En attendant, un peu de sagesse et abstenez-vous de permettre l'importation, le stockage et l'épandage des ''boues'' MRF ou sous tout autre appellation dans notre région du Haut Saint-Laurent.

 

La gestion du risque qu'on me serine n'empêche absolument pas les catastrophes locales.

 

Nous ne voulons pas servir de cobayes pour cette industrie...qui ferait moins de GES... mais une autre catastrophe environnementale et il serait préférable que vous n'en soyez pas le responsable.

 

Références

 

1- CIE- Contaminants d'Intérêt Émergeant:

http://www.ccme.ca/assets/pdf/exec_summ_contam_invt_rvw_fr.pdf

 

3- http://www.mddep.gouv.qc.ca/matieres/mat_res/fertilisantes/critere/guide-mrf.pdf  p.70

 

5- http://www.news-medical.net/news/20101110/Popular-antimicrobial-chemicals-may-not-be-safe-for-human-health-and-environment.aspx

 

6 - http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2693504/

 

7- http://www.mddep.gouv.qc.ca/infuseur/communique.asp?no=1910

 

Cc M. Stéphane Billette, député d'Huntingdon

 

Les médias : Le Devoir, Journal de Montréal, Cogeco, Gleaner, Soleil de Valleyfield, La Presse, Le Suroît, Journal St-François, Radio-Canada.

 

Nous avons aussi l'appui des groupes écologiques suivants :

 

CRIVERT http://www.crivert.qc.ca

NOSTRA-TERRA http://www.nostra-terra.com/

Citoyens pour la gestion responsable des boues municipales et industrielles

Citizens for the Responsible Management of Industrial and Sewage Sludge

CRRC- Comité de Réhabilitation de la Rivère Châteauguay

Coalition rurale du Haut Saint-Laurent.

hollydressel@gmail.com

Ambioterraambioterra@gmail.com

 

_____________________________

 

Cet article est la COPIE de la lettre de

France Lemieux

Citoyenne de Godmanchester

secrétaire de Crivert

450-264-4063

791 ch.New-Erin, Godmanchester, Qc, J0S 1H0

 

à M. Pierre Arcand

Ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs

Cabinet du ministre

Édifice Marie-Guyart, 30e étage

675, boulevard René-Lévesque Est

Québec (Québec) G1R 5V7

 

Fait à Godmanchester, le 20 août 2011

 

Objet : Contre l'importation, le stockage et l'épandage de MRF dans le Haut Saint-Laurent

 

Merci à France de cette information.

 

ET NOS VERTS, à nous Français, ... ?

Nous aimerions les entendre, les lire sur un sujet aussi préoccupant pour les futures générations.  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans Au Québec
commenter cet article

commentaires

Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens