Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 01:10

Les normes scientifiques se limitent aux deux seuls paramètres microbiologiques décrits ci-dessous. Donc si vous alimentez votre piscine avec l’eau de rejet de votre fosse septique ou de la station d’épuration de la ville, vous aurez une eau dite de baignade d’excellente qualité, à condition que vous l‘ayez suffisamment « javellisée ». Cette image n'est pas une caricature mais la réalité d’une réglementation. A vous de juger.

 

Les paramètres microbiologiques sont des germes témoins de contamination fécale* qui ne présentes pas toujours un danger mais dont la présence peut s'accompagner de celle de germes pathogènes.

( * les coliformes fécaux ou Escherichia coli, les streptocoques fécaux ou entérocoques intestinaux )

 

Les normes ci-dessous sont celles données sur le site

http://baignades.sante.gouv.fr/

  

 eaux-de-baignade---normes-CE-2006.PNG

 

Les paramètres physico-chimiques d'une éventuelle mesure et d'une évaluation visuelle ou olfactive sur le terrain sont des critères de classement. Les mousses, les phénols et les huiles sont ciblés. L'odeur, l’aspect, la couleur, la transparence, les résidus goudronneux et les matières flottantes … forgent les avis pour le classement d’une eau de baignade.

 

Ce que dit le site gouvernemental : « De nouvelles dispositions législatives et réglementaires*, transposant la directive européenne 2006/7/CE, prévoient une évolution des modalités de contrôle de la qualité des eaux de baignade et de la méthode de classement de leur qualité.

 

La qualité des eaux de baignade (eaux douces et eaux littorales) s’est considérablement améliorée … , le pourcentage de conformité des eaux de baignade à la réglementation européenne étant passé de 60 % dans les années 80, à plus de 95 % en 2008. Ces chiffres sont le résultat des efforts importants engagés par les collectivités avec l’aide des agences de l’eau, notamment en matière d'assainissement collectif.

 

Les collectivités et responsables privés d’eau de baignade vont donc devoir poursuivre leurs efforts.

 

La Commission européenne a fixé comme nouvel objectif d’atteindre en 2015 le niveau de qualité au moins « suffisante » pour toutes les eaux de baignade, littorales et intérieures.

 

Pour y parvenir, elle exige qu’au plus tard, début 2011, soient établis des « profils », qui permettront aux responsables des eaux de baignade d’identifier les causes de pollution susceptibles d’impacter la qualité des eaux et de mieux cibler les mesures visant à réduire ou éliminer ces sources de pollution.

 

Depuis plusieurs années, l’Association Nationale des Elus du Littoral (ANEL), l’Association Nationale des Maires des Stations Classées et des Communes Touristiques (ANMSCCT) avec le soutien du Ministère en charge de l’Ecologie (MEEDDAT), celui de la santé (MSS) et en collaboration avec les ministères du Tourisme et de l'Intérieur, travaillent ensemble pour promouvoir l’amélioration de la qualité des eaux de baignade et l’information des baigneurs.

Au cours de l’année 2008, un comité de pilotage a été constitué pour élaborer le présent référentiel de certification de système.

Le présent référentiel, qui repose sur la notion d’amélioration continue, devrait permettre aux collectivités et aux gestionnaires privés responsables d'eaux de baignade qui le souhaiteront, de solliciter, s’ils répondent aux critères demandés, la certification de leur système de gestion de la qualité des eaux de baignade.

 

C’est le sens de la démarche qui suit et nous espérons que vous serez nombreux à répondre à cette certification et à initier une politique de gestion active de la qualité des eaux de baignade, afin que les objectifs de protection de la santé des baigneurs et d'amélioration de la qualité des eaux soient atteints. »

 

Source et accès au téléchargement de ce référentiel :

http://baignades.sante.gouv.fr/editorial/fr/actualites/actualitescertif.html /

 

Références :

  

" L’évaluation de la qualité des eaux de baignade en mer est depuis le 1er janvier 2010 basée exclusivement sur la recherche et le dénombrement de germes indicateurs de contamination fécale : les coliformes fécaux (Escherichia coli) et les entérocoques. Les analyses sont réalisées par un laboratoire agréé par le Ministère chargé de la santé :

http://www.environnement-sante-manche.org/ars-manche-reglementation-baignade.htm "

 

La Directive 2006/7/CE du Parlement européen et du Conseil du 15 février 2006 concernant la gestion de la qualité des eaux de baignade et abrogeant la directive 76/160/CEE :

http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=CELEX:32006L0007:FR:NOT /

 

 

 

 

La qualité des eaux de baignade du littoral,

une image de marque du tourisme de notre pays 

 

 

Les stations d'épuration restent de véritables usines à diluer nos pollutions. Les eaux des stations sont rejetées dans les rivières et au final dans les mers et les océans ; les épandages des boues polluent les sols et les nappes phréatiques. igepac publiera prochainement le rapport du Cemagref qui confirmera l'énorme pollution des STEP, ce qui ne sera pas un scoop pour les lecteurs des articles de ce site.

 

Limiter la pollution est un énorme problème financier que les élus des collectivités du bord de mer doivent résoudre. Pour de bonnes raisons liées au tourisme estival, la pollution visuelle est la première préoccupation des élus locaux, et trop souvent la seule. Les normes minimales limitant la contamination bactériologique viennent ensuite alerter des risques à courts termes. Les nombreux autres polluants sont ignorés par la réglementation.

 

 

Une station d’épuration du littoral rejette ses eaux polluées dans la mer,

plus ou moins loin de la côte, de la plage.

Que faire pour limiter la pollution estivale ?

... à suivre

 

step-UHABIA

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans POLLUTION & SANTE
commenter cet article

commentaires

Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens