Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 00:01

 

fumier epandage" Les boues de stations d’épuration sont considérées comme un déchet par la réglementation française. Elles constituent des déchets volumineux (95 à 99% d’eau) dont la composition est problématique : des substances hautement fermentescibles, une charge pathogène élevée (virus, bactéries, parasites…) et des composés toxiques (éléments traces métalliques, composés traces organiques). "

 

C'est ainsi que les boues des STEP de lagunage se retrouvent directement épandues sur les terres agricoles !!! ( Voir cette politique incensée en Charente Maritime, sur ce blog. )

 

"En France, actuellement sont produits chaque année, 850 000 t de MS et ces tonnages ne font  que croître du fait de l’augmentation du nombre de stations d’épuration. Il faut donc des processus d’élimination qui soient adaptés. Il existe trois filières d’élimination des boues ; l’épandage en agriculture, l’incinération et la mise en décharge, réservée aux déchets ultimes depuis 2002. A l’heure actuelle, l’épandage agricole des boues reste en France et en Europe la principale filière d’élimination. Toutefois, la présence possible de certains micropolluants est un sujet de préoccupation."

 

C'est ainsi que commence l'introduction du document ci-dessous, une thèse qui se limite uniquement à une seule famille de polluants.

 

" Ainsi, les principaux risques liés à la valorisation agricole des boues urbaines se situent au niveau de l’accumulation dans les sols de composés toxiques pour l’environnement comme les métaux lourds et les micropolluants organiques. "

 

Les micropolluants organiques sont principalement les polluants de la chimie industrielle : produits de synthèse industriels et pharmaceutiques, ... .

 

" Parmi l’ensemble des molécules organiques retrouvées dans les boues urbaines et susceptibles d’induire des effets toxiques sur l’homme et son environnement, les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAPs) sont particulièrement suivis par les procédures législatives en raison de leurs propriétés toxiques et carcinogènes à faibles concentrations. En effet, en raison de leur relative ubiquité dans l’environnement, de leur transport par l’atmosphère, les pluies et les eaux de ruissellement, et de leur présence dans les rejets industriels, les HAPs convergent vers les stations d’épuration. "

 

Ces HAPs sont présents dans les pesticides et se retrouvent en forte concentration dans des eaux de sources. Un prochain article traitera de ces pollants hautement toxiques.

 

" De plus, dû à leur faible solubilité dans l’eau et leur faible biodégradabilité, les HAPs ont tendance à se concentrer dans les fractions solides et plus particulièrement dans les boues urbaines. Ainsi, l’épandage agricole de boues contaminées représente une source significative de contamination des sols et augmente le risque d’un impact potentiel tant au niveau environnemental qu’au niveau sanitaire. "

 

« La contamination des boues d’épuration par les micropolluants organiques a fait l’objet de nombreuses études dans les pays industrialisés. Leurs propriétés ( composés hydrophobes, insolubles dans l'eau ) font qu’ils ont tendance à fortement s’associer avec les particules organiques du sol, en diminuant leur disponibilité à la dégradation et en augmentant leur persistance. Les micropolluants organiques contenus dans les boues pourront être présents dans le sol lors de l’épandage sur les terres agricoles. »

 

Une citation de cette thèse pour conclure : "  Le principal avantage du compostage est de transformer les boues qui ont un statut de déchet en produit qui suscite moins de réticence de la part des agriculteurs et consommateurs. "

 

Cette évidence pollution, qu'igepac dénonce, prend un véritable crédit lorsqu'elle est constatée par un chercheur scientifique de l'INRA.

 

 

  INRA-these-bernal.PNG

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans STATION d'épuration
commenter cet article

commentaires

Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens