Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 00:00

cocorico

Six mois après l’inauguration de la station d’épuration d’Avranches André Bazin a gagné son pari : les saumons des bassins de sa station d'épuration sont bien vivants et bien gras ! La step est une vraie pisciculture énergétique pour ses poissons. Un pari osé qui demande une certaine attention. Donc à voir et à suivre.

 

 avranches-01

 

“Le rendement épuratoire est supérieur aux normes imposées”, indiquait, la semaine dernière, André Bazin au journal « La Manche Libre ».  André Bazin, Maire Adjoint d’Avranches, est en charge de la Commission Travaux et Assainissement à la communauté de communes d'Avranches ( littoral sud du département de la Manche ).

 


avranches-02

« Un résultat dû à des procédés d’épuration révolutionnaires.
Le plus impressionnant est certainement le traitement des boues. »

 

Ce qui est « révolutionnaire » dans cette station d’épuration ( 20 000 habitants ! ), c’est la combinaison de deux traitements.

 

Le premier vient d’une idée empruntée aux Norvégiens ( après les R3F ! ) : après les premiers bassins de traitements habituels de dégrillage, dessablage, dégraissage et décantation primaire, le bassin de traitement biologique est remplacé par un bassin piscicole de saumons. Oui vous avez bien lu, des poissons pour ingurgiter nos déchets.

 

Ces poissons sont  de vrais éboueurs des mers par leur filtration naturelle du milieu aquatique. Ces poissons revenaient dans la Seine, fleuve très pollué, ils pouvaient donc s'adapter en step en prenant certaines précautions élémentaires. Le dosage de sel marin a été le premier souci à régler ainsi qu'un gros apport d'oxygène ( et non d'air ) pour obtenir un bon équilibre des eaux suivant les fluctuations du débit.

 

Les deux premiers avantages : une diminution des trois quarts des boues traditionnelles, donc moins de pollution pour les terres agricoles et un gain substantiel sur la vente des poissons ( la durée moyenne d'engraissement est d'environ six mois ). Actuellement ce poisson n'est pas autorisé à la vente, nous assure-t-on, il est destiné à la confection de nourriture d'animaux domestiques ( chats, chiens, ... ).

 

Il n'y aurait rien d'étonnant que ce poisson se retrouve sur les étales des poissonniers dans quelques mois, si les conditions sanitaires sont comparables à celles de nos autres aliments. Nous mangeons bien de la viande d'animaux nourris de plantes cultivées sur des terres sur lesquelles l'épandage directe des boues de stations d'épuration est pratiquée, ... alors pourquoi pas ces saumons "step" dans notre assiette. Une parenthèse, la couleur de la chair  serait proche de celle du saumon sauvage !

   

Le second procédé est celui du traitement membranaire récent mais plus classique. Nous reviendrons sur ce procédé dans un prochain article. 

" La station d’Avranches est la seule du Grand Ouest, à utiliser ce système. Cherbourg, Cabourg, Deauville et Valenciennes doivent bâtir leur station avec ce procédé ", confie André Bazin
.

 


Comme d'habitude igepac vous informera des suites de ce procédé qui se limite malheureusement aux stations proches de la mer ( ou de l'océan ). En effet, il faut disposer de sel marin* et de la mer ou de l'océan pour rejeter les eaux claires trop chargées en sel pour être rejetées dans une rivière d'eau douce car le dessalement coûterait trop cher. Dommage pour nos élus du SIAAP !

 

* le sel s'est avéré indispensable à la survie du saumon dans de telles conditions

 

 

  STEP-Avranches-2009

 

___________________________________________

 

Sur la première photo nous voyons à la gauche d’André Bazin, la ligne de pêche à saumons. Cette ligne sert à prendre un saumon lors des visites des scolaires. André Bazin vient d’accrocher un appât ( un vif ) et attend que le poisson morde. Il aura fallu moins d’une minute, sur la seconde photo, pour voir le sourire de notre pêcheur, … la prise était belle.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans POLLUTION & SANTE
commenter cet article

commentaires

Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens