Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 00:01

R3F-02.PNGFin mai igepac avait prévu de faire un premier bilan sur la pollution de la Seine du 11 février 2010.

Le premier contact téléphonique avec un responsable de la communication du Siarce, propriétaire des lieux d'où provient cette pollution, se résume ainsi : « une enquête est en cours,  nous n’avons rien à dire ». C’est une suite logique aux informations déjà connues : « on ne sait rien ». Igepac a été invité, suite à sa demande, à visiter la nouvelle station d'épuration. De toutes évidences la communication n'est pas le point fort du syndicat, et la présence d'une caméra pour expliquer en détails les procédés chimiques de traitement n'a pas été autorisée. L'interview a donc été reporté à une date ultérieure, ... à la saint Glinglin.

A noter que le Siarce est un Syndicat Intercommunal d'Assainissement et de Restauration de Cours d'Eau !!! Deux services publics antinomiques regroupés : l’un qui pollue la Seine et l’autre qui est sensé la protéger. Le Siarce est à la fois pollueur et dépollueur. C’est pourquoi les responsables ne sont pas friands de vérité et de transparence.

Pourquoi le Siarce  n’avoue-t-il pas la cause de cette pollution ? Pourquoi n’a-t-il rien fait par lui-même pour réduire cette pollution ( qu'il considère officiellement comme un incident ) ?

Nous allons donc faire ce bilan avec les éléments dont nous disposons.

colombo-1Avertissement : ce qui suit est donc un bilan " fiction " 

Souvenez vous de cette pollution plastique de la Seine en février 2010. Officiellement, cette pollution est due à un débordement du bassin biologique de la station d’épuration de Corbeil-Essonnes* qui contenait des supports de bactéries en plastique appelés R3F ( Réacteurs à Flore Fixée Fluidisée ). siarce-medias-filtrants-3-copie-1.PNG

 

Les 2/3 du bassin étaient remplis de ces petits cylindres.

  

* station d’épuration appartenant au Siarce ( Syndicat Intercommunal d'Assainissement et de Restauration de Cours d'Eau ) et l’exploitant de l'usine est la SEE ( Société des Eaux de l'Essonne – filiale de la Lyonnaise des Eaux ).

 

Ce concept de réacteurs à lits fixés fluidisés n’est pas vraiment nouveau. Ce procédé est utilisé depuis une vingtaine d’années en Europe pour le traitement de nombreux effluent industriels dans l’industrie papetière, dans l’industrie agro-alimentaire. Il est utilisé avec succès pour le traitement des eaux usées des  stations d’épuration, pour la nitrification ou la dénitrification des eaux usées. Les bassins sont remplis aux deux tiers de ces supports. http://engees-proxy.u-strasbg.fr/485/01/DUC_Rapport.pdf

colombo-8AÉcoutons les réactions des responsables du Siarce.

Le « débordement » du bassin de la station d’épuration a eu lieu dans la nuit du 11 février 2010.

Deux semaines plus tard , Le Parisien du 25.02.2010 témoigne : « Il suffit de se poster quai François-Mauriac (XIIIe) et de regarder l’eau couler pour les voir flotter à la surface ... des milliers de rondelles en plastique polluent la Seine. ». La vitesse du courant de la Seine est en moyenne de 2 km par heure. De Corbeil-Essonnes pour rejoindre les ponts de Paris, au gré du courant, il faut donc une journée. 

Deux semaines après le « débordement », le Directeur de l’assainissement déclare ne pas savoir ce qui c’est passé et le Président du Siarce nous annonce « un désordre esthétique évident » !!! Ce qui se traduit par « ça ne vous regarde pas et de toutes façons il n’y a pas de pollution ».

Deux semaines après le débordement Le Parisien du 25 février 2010 témoigne : Jean-François Bayle, premier vice-président du Siarce est dubitatif : « Je n’étais pas au courant de cette pollution, je vais enquêter pour savoir si nous sommes concernés ou non par cet incident. ».

Pour Fabien Esculier, chef de la police de l’eau : « S’il y a une quantité importante de déchets, nous devrons les retirer de la Seine. »

colombo-6AA écouter le Président du Siarce ( voir les vidéos ci-dessous ), nous pourrions croire que des barrages flottants ont été mis sur la Seine pour bloquer cette pollution. Non, ces barrages flottants sont permanents et appartiennent au SIAAP ( Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne ). Ils n’ont pas pu être d’une grande efficacité pour ce type de pollution. Regardons ce que nous dit le SIAAP sur son site à propos de ces barrages. siaap-barrages-présentation-B

siaap-barrages-emplacement-seine

siaap-barrages.PNG

Des barrages à saturation en temps normal,

à en croire cette photo de la documentation du SIAAP. 

 colombo-2AEn 2005, lors de la mise « aux normes » de la station d’épuration d’Achères », le SIAAP déversait directement les eaux des égouts dans la Seine : http://yvelines.lesverts.fr/spip.php?article121

( en 2010, le Monstre n’est d’ailleurs toujours pas aux normes de … 1991 !!! )

 Les petits cylindres du Siarce ont été remplacés par des disques 10 fois plus gros. Temps de séjour moyen de 3 heures, la nuit, nous dit le Siarce. C'est donc la totalité du bassin qui a pu se vider de ses cylindres en plastique ( un seul mètre cube en contenait plus d'un million !!! ). Ce qui est vraisemblable, vu la quantité observée sur la Seine et ses berges deux semaines après le " débordement ".siarce-news-medias-filtrants  

colombo-3AL’enquête continue sur " cet incident, ce désordre esthétique de Seine ".

 

La station d’épuration du Siarce, en bref

Elle collecte des eaux usées de 12 Collectivités. Chaque jour, environ 15000 m³ d'eau usées sont ainsi acheminés jusqu'à l'usine. 625 m3/heure en moyenne et 6000 m3/h aux heures de pointe.

Dans l'objectif de préserver le milieu, le SIARCE et l'exploitant de l'usine, la SEE (Société des Eaux de l'Essonne – Lyonnaise des Eaux ), se sont engagés dans une démarche d'amélioration constante de l'environnement (Norme ISO 14001), qui aboutit à une certification délivrée en septembre 2000 par l'Association Française pour le management et l'Amélioration de la Qualité (AFAQ). http://www.siarce.fr/

Mais en 2006 : l’azote n’est toujours pas traité. La station n’est pas aux normes et ne possède pas encore d’unité de dénitrification ; elle est par ailleurs saturée, incapable de faire face à l’explosion démographique du secteur. La police de l’eau de l’Essonne a révèlé que la station rejetait dans la Seine plus ce qu’elle était en droit de déverser, notamment en azote et en phosphore. [source : le Parisien édition Essonne le 25 Janvier 2006] Page 15 http://engees-proxy.u-strasbg.fr/105/01/(TFE-albicocchi).pdf

Pollution industrielle : l’usine ALTIS rejette chaque année 5 tonnes de fluor à la Seine, et 550 kg de fluor dans le réseau du SIARCE. Page 44 http://engees-proxy.u-strasbg.fr/105/01/(TFE-albicocchi).pdf

En 2010, comme la plupart des responsables de step en France, le Siarce a attendu la limite réglementaire pour réaliser une mise aux normes. En 2012 de nouvelles normes devraient être définies pour une application limite en 2031. Donc nos stations seront hors normes dès 2013 !!!

http://www.leparisien.fr/paris-75/des-rondelles-de-plastique-polluent-la-seine-25-02-2010-827857.php

http://corbeil.info.free.fr/faits-divers-corbeil-pollution-siarce-260210-134.html

http://www.igepac.com/article-alerte---pollution-plastique-r3f-de-la-seine-le-11-fevrier-2010---45887273.html

http://www.igepac.com/article-la-pollution-plastique-des-step-sur-la-cote-atlantique-r3f-47947849.html

http://www.igepac.com/article-une-mer-de-plastique-dans-la-seine-46513462.html

http://www.igepac.com/article-r3f-depollution-benevole-des-berges-la-seine-46995294.html

 

Petite ballade d'igepac en bord de Seine,

à proximité du Siarce - mai 2010

 

La pollution en vidéo

Le Siarce responsable, présumé coupable 

Trois mois plus tard, la pollution atteignait la Mer.
Pollution permanente de la Seine et de ses berges sur R3F-maldeseine-mars-2010.PNGhttp://maldeseine.free.fr/ 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans POLLUTION & SANTE
commenter cet article

commentaires

Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens