Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 00:09

logo-inee-cnrs.PNG

 

Issu de la nouvelle organisation du CNRS officialisée par décret paru le 1er novembre 2009, l'institut écologie et environnement (INEE) du CNRS a pour mission de promouvoir et d’animer une recherche fondamentale d’excellence en écologie globale menée par un réseau d’unités de recherche dans les domaines de l’écologie et de l’environnement, incluant la biodiversité et les interactions hommes-milieux.

 

Ces recherches permettront d’apporter une réponse aux problématiques liées au changement global et à la mondialisation des activités humaines, aux conséquences des actions de l’homme sur l’environnement et à ses effets sur la santé.

 

Lieu de pluri et d’interdisciplinarité, l’INEE a vocation à faire émerger les sciences de l’environnement en tant que champ scientifique intégré.

 

C’est sur la base de ces connaissances qu’il sera possible de répondre à la demande sociétale en matière d’ingénierie environnementale, d’expertise, d’aide à la remédiation et, plus largement, aux enjeux du développement durable.

 

L'INEE désire également soutenir la recherche et la formation à la recherche dans son champ de compétence, développer l’interface entre recherche et société et contribuer à la création de nouvelles filières professionnelles en sciences de l’environnement. Pour cela, l’INEE identifie les universités comme ses premiers partenaires. Sont également concernés les collectivités régionales et territoriales, certains des grands services nationaux de l’état et les établissements de recherche et d’enseignements concernés par ce domaine.

 

Pour atteindre ces objectifs, l’INEE met en place un mécanisme de partenariat spécifique : les DIspositifs de Partenariat en Ecologie et Environnement (DIPEE). 

 

gaill-francoise.PNGFrançoise Gaill,

Directrice de l'Institut Ecologie et Environnement

du CNRS

Date de l'interview du 09 / 02 / 2011 par DeveloppementDurable.com

 

DeveloppementDurable.com : Pourquoi l’INEE a-t-il vu le jour ?

Françoise Gaill : Le ministère de l’Ecologie souhaitait modifier l’organisation du CNRS. Dans son contrat d’objectifs était donc mentionnée la mise en place d’un institut doté d’une autonomie bien plus importante qu’un simple département, qui jouerait un véritable rôle au niveau international et qui serait chargé de développer une recherche d’excellence dans le domaine de l’écologie globale. Cette mission m’incomba, en 2008, alors que je présidais le département « environnement et développement durable » du CNRS.

 

dd.com : Qu’appelle-t-on l’écologie globale ?

F. G. : Il s’agit de l’ensemble des interactions entre l’écologie, la biodiversité et les interactions hommes-milieux. A l’époque, tous ces domaines étaient bien distincts, nous les avons réunis pour que nos recherches soient beaucoup plus transversales et cohérentes. L’un de nos outils principaux, c’est d’ailleurs cet observatoire hommes-milieux (OHM) avec lequel nous tentons de comprendre la régénération de la nature. Nous disposons d’un OHM au Sénégal, qui étudie l’évolution d’une espèce endémique par le prisme de la géologie, de l’hydrologie, de la climatologie et de l’écologie.

 

La suite ici http://www.developpementdurable.com/interview/2011/02/I130/francoise-gaill.html

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans Infos igepac
commenter cet article

commentaires

Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens