Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 00:19

 

STEP-greenwashing.PNG

 

Le greenwashing est un sport national qui peut se traduire en français par « mensonge écologiste ». Rien n’est assez théâtral pour promouvoir l’image médiatique de telle ville à travers son eau et son assainissement, avec des mises en scène qui nous coûtent cher, nous consommateurs d’eau et qui vont coûter encore plus cher aux futures générations.

 

Rarement le mensonge est d’omission, c’est plus souvent le mensonge délibéré pour un marketing « bling-bling ». Cette méthode est promue dès l’école primaire avec la complicité de l’ « Education » Nationale pour modeler les cerveaux des futures générations. Nos stations d’épuration sont exemplaires, elles ne polluent surtout pas, la preuve : « nous rejetons une eau limpide dans la rivière et avec nos boues elles sont convoitées par l’agriculture bio ».

 

Souvenez-vous, il y a plus d’un an du rapport AMPERES, une étude sur la pollution des eaux de step, une étude restreinte à quelques molécules de l’industrie chimique. Le communiqué de presse était d’un tel optimisme qui laissait présager que les résultats de l’étude ne devaient pas être bien convaincants. Avez-vous vu paraître ce rapport chez les médias ? Non, il faut l’acheter pour découvrir qu’il est illisible pour le commun des mortels, c’est un document de thésard avec le langage codé réservé à quelques spécialistes. Il sera publié sur ce site et traduit partiellement pour démentir la rumeur publique entretenue par tous nos responsables.

 

Si la pollution des step est une évidence d’un point de vue chimique, une autre évidence saisonnière est d’actualité, la pollution dans les stations de sport d’hiver. La blancheur de la neige fait oublier qu’une surpopulation momentanée est souvent une catastrophe écologique locale mais qui a l’avantage de disparaître aussi vite qu’elle est apparue et de rapporter quelques milliards d’euros de chiffres d’affaires au bilan du tourisme blanc ( à défaut d’être vert ).

 

Un tiers des stations sont hors normes

 

« Dans le domaine des eaux usées, on encense celles qui traitent plutôt que de montrer du doigt celles qui ne le font pas alors que c’est une obligation réglementaire », se désole Vincent Neirinck de l’association Mountain Wilderness. Ainsi, le guide 2012 précise que « 66% des stations traitent convenablement leurs effluents, possèdent une station d’épuration correctement dimensionnée et en bon fonctionnement »*.

 

* Article de http://www.novethic.fr/

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans STATION d'épuration
commenter cet article

commentaires

Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens