Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 00:22

- LDR : « L’expression me manque pour ce que je voudrais faire entendre. UFC Que Choisir publie ce mois-ci un second article concernant la gestion de notre eau et relance ainsi la polémique sur le contenu de ses articles. Parler de corruption ce serait peut-être trop dire et le mot propre à ce qui se passe ne se présente pas. Quoique trop fort je parlerai donc d’incompétences, en avertissant qu’il dépasse ce qu’il s’agit de faire entendre mais qui, sans des périphrases continuelles, ne peut autrement être rendu par un seul mot. »

( louis-de-rouveroy@st.simon.fr )

 

- Florian : « UFC Que Choisir attribue un satisfecit général à la qualité de l'eau à Paris dans son étude mise en ligne cette semaine.

Rien sur les nitrates qu'IGEPAC a avec raison moult fois pointé du doigt !

Rien sur la qualité bactériologique, alors qu'une lecture attentive du rapport 2010 d'Eau de Paris montre clairement que tout est loin d'être parfait !

Cherchez l'erreur !

UFC Que Choisir siège au Conseil d'administration d'Eau de Paris...

Elle est trop forte Anne Le Strat !

 

- Pierre-igepac : UFC Que Choisir est une entreprise commerciale avec un statut d'association. Aucun renseignement ne m'a jamais été donné avant la réception d’un chèque. Effectivement des bénévoles siègent dans toutes les organisations et administrations gérant notre eau et notre assainissement avec la prétention de défendre les consommateurs.

 

Ce que l’UFC ignore ( par incompétence )

 

Les consommateurs d’eau du robinet sont des cobayes. Ce constat fait suite aux nombreuses enquêtes d’igepac.

 

Le titre de l’article de l’UFC : « La qualité de l'eau du robinet de votre commune ». La qualité de l’eau connue des consommateurs, celle communiquée par l’ARS ( l’ex-DDASS ), fait référence à un respect de la réglementation et en AUCUN cas à la pollution réellement contenue dans notre eau. Si nous connaissons PARFOIS les polluants qui ont été recherchés, nous ne savons JAMAIS tous ceux qui sont réellement présents. L’eau est dite potable et de bonne qualité si les concentrations des polluants analysés sont conformes à la réglementation. Les polluants analysés, pas les polluants contenus dans l’eau !

 

Le taux de pollution acceptable est une limite pour que l’environnement de l’Homme soit vivable. Notre Terre est surpeuplée et façonnée trop rapidement par l’Homme. La Nature ne peut plus digérer les pollutions humaines et l’environnement devient invivable pour un nombre croissant de Terriens.

 

En France et actuellement, nous avons encore la possibilité de choisir notre empoisonnement quotidien, encore faut-il être informé. Il est possible de LIMITER son intoxication en contrôlant son alimentation mais ce n’est pas le cas pour l’eau du robinet. La réglementation sanitaire de l’alimentation oblige les industriels à indiquer les ingrédients contenus dans les aliments qu’ils vendent mais les distributeurs d’eau, privés ou publics, n’ont pas cette contrainte. Donc à priori, concernant une qualité supposée de l’eau du robinet, le consommateur ne peut pas faire la moindre confiance aux matraquages publicitaires des vendeurs d’eau du robinet.

 

Hormis cette désinformation médiatique, pour igepac, la principale inquiétude concerne la présence croissante des molécules de synthèse de la chimie industrielle dans notre environnement : comment évoluera l’accumulation de ces molécules dans l’organisme humain ? Les organismes les plus faibles sont les premières victimes … . Si dans les pays riches il est possible de vivre avec son cancer, … .

 

( Ma formation universitaire de chimiste me permet d’être intransigeant et je deviens de plus en plus INTOLERENT en découvrant ce monde des eaux troubles et malodorantes. )

 

- Yann pour le Criieau : la situation est bien plus préoccupante que l'on ne croit !

 

Le constat alarmant lancé par l'UFC Que choisir sur la qualité de l'eau du réseau repose sur des données fournies par le Ministère de l'écologie. Ces données officielles, basés sur des normes obsolètes, livrent une vision incomplète de l'étendue des dommages. Cala fausse l'analyse de l'UFC Que Choisir qui passe ainsi sous silence d'autres pollutions existantes. Notamment celles liées aux résidus pesticides, génétiques et médicamenteux présents dans l'eau.

 

L’association CriiEAU (Comité de Recherches et d'Informations Indépendantes sur l'Eau), en cours d’enregistrement et dont l'un des objectifs est d'informer correctement le public sur la qualité de l’eau du robinet, souhaite compléter l'analyse de l’UFC Que Choisir.

Voir la suite, le communiqué de presse ici.

 

__________________

 

- La source de l’incompétence de l’UFC,

http://www.quechoisir.org/environnement-energie/eau/eau-potable/etude-la-qualite-de-l-eau-du-robinet-de-votre-commune

 

La qualité de l'eau en Île de France ici.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans POLLUTION & SANTE
commenter cet article

commentaires

Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens