Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 00:49

M-J-Zimmermann.jpg

L’assainissement des villages doit être adapté aux réels problèmes de pollution. Si beaucoup d’élus sont près à voter une loi interdisant d’uriner en pleine Nature afin de limiter la pollution, d’autres élus proposent à leurs collègues de redescendre sur Terre.

 

 

logo-assemblee-nationale.PNG 

Question écrite N° : 92206 de Mme Marie-Jo Zimmermann ( Union pour un Mouvement Populaire - Moselle ) au Ministère de l’Écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer - publiée au JO le 02/11/2010 - page 11865.

 

Texte de la question

 

Mme Marie-Jo Zimmermann attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat, sur le fait que par plusieurs questions écrites, elle a attiré son attention sur le fait que pour de petites communes, les travaux d'assainissement sont parfois injustifiés et financièrement disproportionnés notamment lorsque les effluents se déversent dans un ruisseau ayant un débit important.

 

Dans le même ordre d'idée, le président de communauté de communes du pays de Phalsbourg vient d'indiquer « Les exigences des contraintes européennes en matière d'assainissement ajoutées au zèle des fonctionnaires français entraînent des dépenses d'investissement et de fonctionnement qui obèrent le prix de l'eau. Ainsi, l'investissement pour le traitement des eaux usées, dans un village de 200 habitants peut coûter 1 à 2 millions d'euros. À cela s'ajoute environ 1 euro de fonctionnement par m3, soit au total 5 à 6 euros par m3 pour les frais d'assainissement. Pire, dans des cas particuliers, certaines communes se voient avec des chiffres de 10 à 12 euros au m3, c'est par exemple le cas de Lutzelbourg.

 

Ma suggestion serait d'arrêter de grimper au cocotier de la dépense et d'autoriser des solutions plus simples, qui, par des dégraisseurs et des bacs de décantation pourraient largement suffire. L'économie substantielle permettrait à nos ménages d'arriver à la fin du mois avec une petite capacité supplémentaire de dépenses, relançant l'économie générale. Je reste persuadé que la planète ne se porterait pas plus mal et que la ruralité française applaudirait des deux mains ».

 

Ces réflexions semblent tout à fait pertinentes et elle souhaiterait donc savoir si dans un souci de bonne gestion de deniers publics, on pourrait autoriser la mise en place de systèmes simplifiés d'assainissement dès lors qu'il n'y a pas de réel problème de pollution.

_______________________

 

La relativité des pollutions dues aux rejets des divers assainissements

 

Les techniques d’assainissement employées pour relooker nos déchets et les rendre indolores sont-elles vraiment dépolluantes ?

 

Cet illusionnisme dans ce domaine de dépollution est trop souvent employé à grands coups médiatiques pour être honnête.

 

Les problèmes de pollution doivent être appréciés à leurs justes impacts sur l’Environnement,  et être justifiés par de réelles preuves. Pour cela, igepac prévoit de montrer les parcours d’une même substance polluante dans les multiples assainissements existants. Selon les principes de conservation de la matière, les molécules finissent toutes dans notre Environnement, plus ou moins rapidement, plus ou moins dégradées, plus ou moins polluantes.  La pollution doit tenir compte de l’ensemble de ces données, elle est trop souvent abordée sous le seul regard financier : « combien ça coûte et combien ça rapporte ? ». L’exemple de la mise en place des SPANC, les services publics d’assainissements individuels, nous en apportent la preuve quotidiennement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans Politiques de l'eau
commenter cet article

commentaires

Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens