Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 00:07

logo-onu.PNG

 

Le lobby des compagnies privées de gestion de l’eau

 est dénoncé à l’ONU par 139 associations mondiales

Ottawa - 139 organisations de la société civile provenant de 52 pays ont envoyé une lettre conjointe aux missions de l'ONU s'opposant à la pression de plus en plus généralisée de l'Organisation des Nations Unies par les sociétés multinationales de l'eau.

Les préoccupations cible l'influence des entreprises à l'ONU indiqué dans un nouveau rapport publié aujourd'hui par le Conseil des Canadiens : influence du secteur privé sur les politiques de l'eau dans les programmes de l'Organisation des Nations Unies, préparé par Julie Larsen. Le rapport et la lettre commune sont disponibles sur http://www.blueplanetproject.net

L'ONU examine actuellement une demande de statut consultatif de la principale association de l'eau d'entreprise lobby, Aquafed
(Fédération internationale des opérateurs privés de services d'eau ). La lettre commune demande spécifiquement à l'ONU de rejeter cette demande.

 « Le statut consultatif du
Conseil économique et social ( ECOSOC ) des Nations Unies est une façon d'entendre la voix des mouvements sociaux et la société civile à travers le monde. Il ne devrait pas être autorisé à devenir un moyen pour ces sociétés de tenter d'influencer la politique mondiale de l'eau. … Il est important que nous informions l'ONU que c'est inacceptable. » déclare Maude Barlow, présidente du Conseil des Canadiens.


Julie Larsen, auteur du rapport, note « Sur la base de mon examen de la gouvernance de l'eau à l'ONU, je pense que le déséquilibre du pouvoir, de l'influence, et de l'argent qui proviennent de la participation du secteur privé doivent être abordés de front pour éviter de graves conflits d'intérêt. »

Le rapport, qui décrit en détail les nombreuses façons dont les sociétés actuellement influence la politique et les programmes de l'ONU, fait 7 recommandations pratiques pour résoudre le problème d'abus d'influence par le secteur privé sur les politiques mondiales en eau.

Anil Naidoo, de Blue Planet Project Organizer, déclare : « Ce rapport décrit la forte influence du secteur privé auprés de l'ONU. Permettre ouvertement à Aquafed de faire pression sur les Etats membres, pour le compte d'entreprises privées qui veulent marchandiser l'eau et profiter de l'eau, est contraire aux résolutions récentes de reconnaissance du droit humain à l'eau et l'assainissement. »

L'eau a été reconnue comme un droit de l'homme l'année dernière et les obligations exactes des Etats et des restrictions sur le secteur privé sont encore à l'étude par les organismes des Nations Unies. Avec l'adoption de ces résolutions sur le droit humain à l'eau et l'assainissement, il est particulièrement important que les Etats membres s'assurer que les intérêts des entreprises n'ont pas une influence indue à ce moment critique.


Source http://canadians.org/media/water/2011/18-May-11.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans Politiques de l'eau
commenter cet article

commentaires

Publications récentes d'igepac

aout-2011

    - Les eaux que nous buvons

    ( 1 - Généralités )

    ( 2 - La chimie de l'eau buvable )

 

    L'arnaque des tarifications

 ( abonnement & tarification progressive )

 

     

 

Rechercher Un Article Du Blog

Première visite

Le concept du blog 

" La politique de l'Eau a ses raisons
que la raison ne connaît pas
"
 

 

ensuite, rendez-vous à l'accueil

 

   petit-bb-pas-content-copie-1

Archives Du Forum

Les défits d'igepac

 
1/
 La fourniture de l’eau doit être un service public, sa gestion financière doit être faite par la collectivité
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles : suppression des parts fixes ( abonnements ) et en urgence celle de la partie assainissement.

3/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.
      

P. S. Qui N'a Rien À Voir, ...

Epandage : pollution évitable

Les Seigneurs parisiens